28 juillet 2011

Quand le chat attaque son maître

 Monique Bourdin: «Quand un chat attaque, il faut attendre que ça passe»  PEYRET Emmanuèle

Monique Bourdin, enseignante à l'école vétérinaire de Maisons-alfort

«Quand un chat attaque, il faut attendre que ça passe»
Dans la nuit de lundi à mardi dernier, un couple et leur fille habitant à La Ricamarie (Loire) ont été agressés par leur chat de 4 ans qui pesait 4 kilos. Réveillés vers 2 heures du matin, ils se sont trouvés face à un animal affolé et agressif, qui les a sauvagement attaqués. Après avoir réussi à isoler la bête et appelé les pompiers, les trois personnes ont été hospitalisées,en état de choc, les avant-bras profondément griffés. L'animal, récupéré par les services vétérinaires, a été euthanasié et sa dépouille examinée par l'institut Pasteur: L'hypothèse de la rage ayant été écartée à «99%», selon le docteur Lery qui a procédé à l'examen du cerveau, par ailleurs vierge de toute lésion tumorale ou autre, reste celle de la «crise de folie».
 
Pas de quoi pourtant affoler les quelque 8 millions de propriétaires de chat: les causes d'agressivité des félins sont pour beaucoup connues des vétérinaires spécialistes du comportement animal et se soignent, selon Monique Bourdin, vétérinaire, attachée de consultation et d'enseignement à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort.  - Quelles sont vos conclusions sur l'histoire du chat fou qui a agressé ses maîtres dans la Loire?Je ne connais pas tous les détails de l'affaire. Mais d'abord je trouve dur que le chat ait été piqué sans même qu'on ait essayé de le soigner. Quand j'ai entendu ça, ça m'a fait tout drôle. Mais la question n'est pas là. Il est difficile de répondre sans avoir très précisément le contexte dans lequel ce chat, de type européen, a attaqué ses maîtres.

Pour lire l'article complet : cliquer ici

2 commentaires :

  1. Ma mère a été attaqué par notre chat, il nous agressait quand il avait peur de quelque chose ou se battait avec notre chat qu'il n'aimait pas, il était devenu plus agressif surtout après notre déménagement, un matin il lui a mordu la jambe sans réelle raison, elle avait une très profonde entaille, à sa vue j'ai un peu tourné de l'oeil, auparavant il lui avait sauté à la figure et était resté accroché, hyper agressif, il aurait plus lui crever les yeux (c'était avant le déménagement là, moi même il a déjà voulu à plusieurs reprise me sauter dessus quand je le gronder, même légèrement. Je n'ai jamais compris car il était énormément aimé, et dans ses bons moments il était très câlin. Pour revenir à l'entaille on aurait dit celle d'un chien, du sang partout, c'était vraiment choquant. On ne la pas fait euthanasié malgré tout car on l'aimait, même si moi j'étais assez pour m'en "débarrasser" (je mets ce terme car à le moment là j'étais vraiment en colère contre ce chat), il devenait vraiment violent, il est mort d'un cancer environ 1 an et demi plus tard, il avait 12 ans, et bon on a tous eu du chagrin malgré tout. C'est le chat le plus agressif que j'ai eu, c'était un gouttière qu'on avait recueillit petit dehors, maintenant on ne prend que des persans qui eux restent gentils, on n'a plus confiance, ma mère a trop été choquée.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Merci d'avoir partagé ton expérience. Je pense que ton chat était certainement atteint de ce drôle de syndrome dont parle la vétérinaire dans l'article. Effectivement ce doit être très dur de prendre une décision radicale pour un animal que l'on aime. Surtout lorsque le chat peut-être le plus mignon du monde, et l'instant d'après, hyper agressif !!
    Je ne pense pas qu'il y ait une race plus qu'une autre qui puisse être en cause ...
    Je n'ose pas imaginer les épreuves que vous avez subies d'être blessées par votre animal que vous aimez tant!
    Bon courage pour la suite, et je te souhaite plein de bonheur et d'affection avec ton petit persan !!!

    RépondreSupprimer

Donnez moi votre avis :)